Jonathan Lane

 


Galerie le pré au 6, 75007 Paris - Juin 2013


La semaine qui a suivi sa mort en montagne, j'ai décidé de peindre pour Basile.

Ca a été un réflexe, comme une façon de m'aider à digérer la tragédie ; une pulsion créative cherchant à conjurer toute la peine et l'absence qui s'étaient abattues sur le chalet.

Une conversation que j'ai eue avec Aude, juste après la chute de Basile, m'est resté particulièrement présente : Basile savait remuer les montagnes, nous étions-nous dit. Par ses actes et ses paroles, il était un exemple, et beaucoup d'entre nous avaient été touchés par lui. C'est comme ça que je suis entré dans ce travail ; l'esprit porté par mes émotions : Basile était inspiré. Que devons-nous continuer à apprendre de lui ?

De tous les gens avec qui je me trouvais cette semaine-là, et de toutes les personnes autour, s'est dégagé un sentiment magique d'unité, qui aujourd'hui encore m'habite de son énergie. Une force faisant grandir en nous les questions essentielles, et sublimant le chagrin et la perte. L'humilité, la douceur de l'adieu.

Moving Mountains est un cycle – de la vie à la vie, par la mort – réalisé en l'espace d'une année, et dont les toiles sont numérotées selon l'ordre où je les ai peintes. Ce n'est pas une série biographique, mais plutôt une méditation sur la mort, sa profondeur, la façon dont elle s'inscrit dans la vie. Sur la lumière qui surgit et rebondit, écho éternel de la vie. Basile est tombé, et son esprit s'est élevé.

Voir les oeuvres, ici.

I remember vividly a conversation with Aude, just after Basile had died. Basile was a mountain mover, we concluded. He led by example through deeds and words, and touched many people. That was my entry into this work, a purely emotional reflection : Basile was inspired. What must we learn from him still.

The people I was around, and those around them created a magical spirit of oneness, which still energises me today; and generating such a swell of elemental reflecting and challenging the grief and loss. The gentleness and humility of saying goodbye.

Moving Mountains is a cycle (passage from life through death to life, ) created over the space of a year and numbered in sequence of completion. It is not biographical, but rather a meditation on the timing and vastness of death, the light that confirms life and its eternal echo. Basile fell, and his spirit soared.

© Jonathan Lane 2013